Autodeclics.com - Voiture occasion, actualité automobile, vente auto
Caraudiovideo - le guide du high-tech pour votre voiture
Home arrow Dossiers arrow Montage arrow Installation d’un rétroviseur multimédia sur un Dacia Duster

 

Installation d’un rétroviseur multimédia sur un Dacia Duster
15-11-2011 |  par Alexandre

 


 

Précédemment, nous vous avions montré comment nous avions intégré une caméra de recul sur le Dacia Duster. L’installation de ce Duster ayant bien avancé, nous présentons maintenant l’intégration d’un rétroviseur multimédia à la place du rétroviseur intérieur. D’origine, Dacia ne propose pas de système multimédia/GPS, hormis un navigateur portable en option. C’est donc un rétroviseur multimédia avec GPS qui a été choisi pour équiper cette voiture et avoir un système parfaitement intégré !

 

 

Un système multimédia intégré et bien dans le champ de vision !

 

L’emplacement autoradio est un emplacement 1 DIN au centre de la console centrale. On aurait très bien pu y monter un combiné à écran motorisé. Mais voilà, nous préférons garder cet emplacement pour mettre un autoradio Parrot Asteroid, afin de profiter des fonctionnalités Android (dont les Webradios). De plus, nous souhaitions un système avec un écran bien dans le champ de vision pour le GPS, mais aussi pour l’image émise par la caméra de recul. Lorsque nous avions essayé le Kia Soul, nous avions énormément apprécié d’avoir la rétrovision par caméra dans le rétro intérieur. Cela nous a donné envie d’adopter un système similaire, mais offrant plus de fonctionnalité multimédia.


 

Le rétroviseur d’origine est fixé sur le pare-brise au moyen d’une pastille collée

 

Sur le marché, on trouve assez facilement des rétroviseurs multimédia avec écran de 3,5 pouces qui se montent sur le pare-brise ou se clipsent sur le rétro intérieur d’origine. Cela fait un écran plus petit que les GPS portables, et la plupart de ces systèmes sont mal programmés et surtout ne possèdent pas le TMC. Après établissement d’un cahier des charges, nous avons fait développer le modèle que nous vous montrons. Il est doté d’un écran tactile de 4,3 pouces, d’un lecteur SD, d’un récepteur GPS, du Bluetooth, de quelques touches en façade, et de trois entrées vidéo (dont une automatique pour la caméra de recul). Un pied a été spécifiquement développé pour se mettre dans la fixation d’origine sur le pare-brise. Enfin, ce produit fonctionne sous Windows Mobile revu par nos soins et possède IGO 8 pour la navigation. Voyons donc le montage en détail !


 

Après déboitage du rétroviseur d’origine, un film teinté noir est posé autour de la pastille

 

L’autre but de notre système était de pouvoir diffuser les images du système vidéo équipant la voiture, à savoir un lecteur DVD et un tuner TNT (nous reviendrons sur leur montage dans un prochain article). Ces appareils sont dissimulés dans la voiture et fonctionnent grâce à des télécommandes IR avec récepteur déporté. De plus, l’autoradio Parrot utilise un double micro et une antenne GPS. Pour ne pas avoir 36 appareils collés au pare-brise, nous avons cherché à intégré tous ces éléments dans le support de rétroviseur. Pour cela nous sommes procurés une coquille d’habillage de rétroviseur intérieur de Renault Espace 4.


 

Le rétroviseur multimédia est fixé sur la pastille d’origine grâce à un pied spécifique

 

Le rétroviseur d’origine du Duster est emboité dans la pastille avec une pointe de colle. Il suffit de pousser vers le haut à la main, assez fort pour le retirer. L’opération ne doit pas être faite en tapant sous peine de risque de fissurer le pare-brise. Comme nous allons intégrer des éléments autour du pied du rétroviseur, nous avons posé un film teinté noir (film à teinté les vitres dans le tuning, cela se vend au mètre chez certains revendeurs), ayant les dimensions de la coque de Renault Espace 4. Cela évite que les câbles et les éléments comme l’antenne GPS du Parrot soit visible de l’extérieur. Cette opération n’est bien sûr pas indispensable, mais cela permet une installation mieux finie et mieux intégrée. Avant de rentrer dans les modifications, nous avons fait plusieurs essais à blanc avec le pied et la coque d’Espace 4. Question couleur, elle se marie parfaitement avec le ciel de toit. Elle épouse bien le tour du pied de rétroviseur sans gêner la rotule d’orientation. En revanche, la hauteur est trop importante pour le Duster. Après avoir fait un tracé au crayon de papier, la partie supérieure de la coquille est découpée au Dremel. La coupe est peaufinée avec du papier de verre très très fin pour carrosserie.


 

Ponçage au Dremel de l’intérieur de la coque d’Espace 4

 

Cette coque de rétro intérieur d’Espace 4 comporte le mécanisme du rétroviseur électro chrome. Ce mécanisme est bien sûr supprimé. Les petites ouïes sur le bas de coque servent justement à ce mécanisme, et nous allons les utilisées pour les récepteurs de télécommandes IR (DVD et tuner TNT). L’intérieur de la coque présente une arrête centrale empêchant de plaquer le pied du rétro contre. Elle est donc éliminer au Dremel. Avant d’attaquer l’assemblage, nous avons au préalable gainé tous les câbles (rétro multimédia, micro, récepteurs télécommandes, antenne GPS) avec de la gaine tressée. Des fixations pour Colsons (colliers de nylon) sont collées dans la coque. Les ouïes dont nous parlions précédemment, ne laissent pas bien passer les ondes infrarouges des télécommandes. Nous avons donc été obligés de les supprimer. La forme étant ovale, il a fallu créer une petite grille pour chaque ouïe, afin de dissimuler le récepteur IR. Ne trouvant pas notre bonheur dans le commerce, nous les avons fabriquées avec un becquet de robinet d’évier et de la toile acoustique noire pour enceintes de salon. Dans le becquet de robine, il y a des petites grilles métalliques sur support plastique très fin. Ces petites grilles sont suffisamment malléables pour épouser la forme ovale du trou.


 

Fixation des récepteurs IR sur le bas de la coque d’Espace 4

 

Les petites grilles confectionnées sont collées à la Glue 3 dans les trous de la coque. Cela va vite à dire, mais il faut de la patience pour fabriquer ces pièces et les ajuster. Les récepteurs IR sont collés derrière les grilles avec du mastic bi-composants Pattex. Cela prend très vite et fait une fixation solide. La Glue 3 est à bannir pour coller des récepteurs IR, car cela crée un voile blanc sur le récepteur. Les câbles des récepteurs sont attachés dans la coque sur les pastilles à Colsons. Avant de poursuivre, le fonctionnement des récepteurs est testé sur chaque appareil. Pour que rien ne soit visible à travers le pare-brise, l’intérieur de la coque est peinte en noir avec de la peinture à maquette. Plusieurs couches de vernis protecteur sont ensuite apposer au pinceau. Pas besoin de faire des ponçages pour avoir une forme lisse, puisque l’intérieur de la coque n’est pas visible. Pour des raisons de place, mais aussi pour qu’il soit bien orienté vers les passagers avant, le double micro Parrot est intégré à la partie supérieure de la coque d’Espace 4.


 

Intégration du micro Parrot dans la partie supérieure de la coque

 

Deux trous sont percés pour laisser sortir les petits micros. La grille en plastique des micros n’étant pas très esthétique, nous l’avons recouverte avec une mousse pour écouteurs de baladeur MP3. On a ainsi un design proche des grilles des récepteurs IR. Le double micro Parrot est collé dans la partie supérieure de la coque avec du mastic Pattex. L’ensemble est ensuite peint en noir comme la partie basse. Nous passons rapidement sur la programmation du système multimédia. Il a fallu faire quelques corrections sur le programme Windows implanté dans la mémoire Nand. Le plus difficile étant que le programme est en anglais pour la programmation. Mais à l’utilisation, toutes les fonctionnalités sont bien sûr en français. Pour la navigation, nous avons installé IGO 8 sur une carte SD de 4 Go. Le système a ensuite été testé longuement « en volant » avant de le fixer définitivement dans le Duster. Ces manipulations ne sont pas nécessaires avec les systèmes 3,5 pouces préprogrammés, dans notre cas, nous devions être sûr au préalable que nos modifications fonctionnent parfaitement.


 

Mise en place du pied de rétroviseur de la coquille

 

Le pied du rétroviseur est fixé dans la pastille d’origine du pare-brise avec du Rubson. Le pied a été spécifiquement conçu pour se monter dans l’emplacement d’origine, pour des raisons évidentes de sécurité. Après démontage de l’éclairage plafonnier, nous passons tous les câbles dans la garniture de toit, avant de fixer définitivement la coque Espace 4. L’opération n’est pas aisée, car il y a beaucoup de câbles et peu d’espace. Le plus pratique est donc de les passer un par un, et de les ressortir par le plafonnier. Le rétroviseur est fixé sur sa platine à rotule au moyen de 4 vis. Le bas de la coquille est plaqué contre le pied du rétroviseur et est fixée par une vis enduite de colle. La partie supérieure s’emboite dans la coque du bas et tient en pression contre la garniture de toit. L’antenne GPS de l’autoradio Parrot a été collée à l’intérieur de la coque d’Espace 4.


 

Le rétroviseur et la coque d’Espace 4 sont fixés sur le Duster

 

A l’aide d’une lame de rasoir, on ôte le surplus de film teinté en suivant le contour de la coque d’Espace 4. Il faut maintenant passer tous les câbles pour pouvoir remettre le plafonnier de la voiture. A l’aide d’une aiguille, les câbles de l’antenne GPS, du micro et du rétroviseur passent par le montant de pare-brise, et sont amenés jusqu’à l’autoradio. L’alimentation électrique du système multimédia est prise sur le connecteur ISO de l’autoradio. La place est limitée dans le montant de pare-brise, et comme les câbles des récepteurs IR sont très longs, ils sont passés par le ciel de toit et le montant central de la voiture. Circulant ensuite sous la moquette, ils sont amenés jusqu’à la boite à gants, où sont dissimulés le tuner TNT et le lecteur DVD. Les câbles étant gainés, cela ne présente aucun risque. Après remontage de toutes les garnitures, nous pouvons enfin profiter du système multimédia, dont voici les fonctions.


 

Une partie du câblage passe par le montant central du Duster

 

Apportons en même temps quelques précisions sur ce rétroviseur multimédia. Sa partie miroir est de taille suffisante (quasi identique au rétro d’origine), et surtout ne triche pas les distances. La fonction jour/nuit du miroir est automatique. Ainsi la fonction première de rétroviseur intérieur est parfaitement maintenue. Pour avoir l’écran tactile de 4,3 pouces à coté, le rétroviseur est plus long que celui d’origine. Cela gène les pare-soleils, qui ont des bords droits : pas de beaucoup, mais leur utilisation dérègle le rétro. Pour remédier à ce problème, les pare-soleils d’origine ont été remplacés par des modèles de Fiat Stilo. Ces derniers ont la même taille, les mêmes fixations, mais les bords coté rétroviseur intérieur sont taillés en biais. Cela permet de les manœuvrer parfaitement sans cogner le rétroviseur multimédia. Mais revenons aux fonctionnalités. L’écran sert de moniteur pour la caméra de recul, pour le tuner TNT et pour le lecteur DVD. Les entrées vidéo sont automatiques ou manuelles, tandis que l’entrée caméra de recul est automatique uniquement. Ainsi, lorsque l’on passe la marche arrière, la rétrovision se fait automatiquement.


 

Les pare-soleils d’origine sont remplacés par des modèles de Fiat Stilo

 

A la première mise en service, le rétroviseur démarre avec le logo Dacia (programmation maison) et fait son processus Windows comme un PC. Le système étant branché à la clé de contact, ce processus ne se fait qu’une fois pour toute. Ensuite, le rétroviseur démarre directement sur son « bureau », lorsque l’on met le contact. On a alors le choix entre la téléphonie, les distractions (lecture audio/vidéo, jeux vidéo type Solitaire) et le GPS. Et encore, une fonction permet de démarrer directement sur le GPS, si on le souhaite. A tout moment, en mode navigation, comme en mode multimédia, la caméra de recul reste prioritaire si l’on passe la marche arrière.


 

Extérieurement, on voit une coquille et un rétroviseur comme sur un Espace, un Scenic ou encore une Modus

 

Pour le GPS, nous avons opté pour IGO 8 avec le TMC puisque le rétroviseur est doté d’un récepteur TMC. Fonctionnalité, performances, agrément d’utilisation, ce soft a largement fait ses preuves. Toutes les fonctionnalités modernes de navigation sont présentes : bâtiments 3D, assistant de voies de circulation, Text-To-Speech, alertes radars et bien sûr infos routières via le TMC. Pour le fun, le programme IGO ne démarre pas sur son image habituelle, mais sur une conçue par nous pour le Duster.

Conclusion :

Au final, avec l’expérience et un rétroviseur déjà programmé, il faut une dizaine d’heures de travail pour faire ce montage. Il faut dire que nous l’avons sérieusement compliqué par notre système multimédia en éléments séparés. Si l’on montait le rétro seul avec son pied spécifique, deux grosses heures suffisent. Pour ce qui est de la programmation, des tests et du concept d’intégration, nous avons travaillé de nombreuses heures sur le produit bien avant le montage sur le véhicule. Ce choix nous permet d’avoir tous les éléments nécessaires à nos appareils parfaitement intégrés. Sur le pare-brise, il y a que la discrète antenne TNT Kenwood qui est visible. Extérieurement, le système se voit à peine avec le pare-brise (teinté d’origine), et ressemble tellement à un montage Renault que l’on n’y fait pas attention. Intérieurement, le rétroviseur est un peu plus imposant. Au début, honnêtement, cela fait un peu bizarre, mais l’on en prend vite l’habitude. Ce rétro n’est pas trop envahissant.


 

Parfaitement intégré et bien dans le champ de vision sans dévier le regard, ce système est vraiment très appréciable

 

Il ne gène en aucun cas la vision, que ce soit vers l’avant, ou vers l’arrière qui ça partie miroir donne le même résultat qu’un rétro normal. A l’utilisation, l’écran placé là, c’est vraiment super pratique et super agréable. On peut suivre le GPS en gardant les yeux sur la route : c’est bien plus pratique que de baisser le regard vers la console centrale. Pareil pour la caméra, lorsque l’on manœuvre, on regarde toujours ses rétros, et là, en prime on a la caméra qui nous permet de voir ce que le rétro classique ne montre pas. Quand au fonctionnement, s’agissant d’IGO, c’est comme si on avait un bon PND. Le travail est fastidieux, mais à l’utilisation, on est largement récompensé ! Nous vous laissons découvrir maintenant la galerie photo du montage. Dans un prochain rendez-vous, on vous montrera l’intégration des autres composants du système multimédia.

 

Caractéristiques :
- Rétroviseur multimédia avec écran tactile de 4,3 pouces
- Fonctionnalités : GPS avec TMC, lecture A/V sur carte SD, Bluetooth, jeux vidéo
- Entrée caméra de recul
- 2 entrées vidéo
- Accessoires : coquille de rétroviseur intérieur Renault Espace 4, film teinté
- Temps de réalisation : 10 heures
- Budget rétroviseur : 490 Euros
- Budget accessoires de montage : 150 Euros

 

Galerie de photos du montage d’un rétroviseur multimédia sur le Dacia Duster

 

 

Convertir en PDF Convertir en PDF

Version imprimable Version imprimable

Suggérer par mail Envoyer par e-mail

Fil RSS Abonnez-vous au fil RSS Caraudiovideo | Qu'est-ce qu'un fil RSS?

Forum caraudiovideo Commentez cet article sur le forum

****